vendredi 3 juin 2016

Résultats 2016

Résultats 2016
Le prix lycéen 2016 du livre de SES est  attribué à :
Nicolas Jounin pour " Voyages de Classes , Des étudiants de Seine Saint Denis enquêtent dans les beaux quartiers" Paris, la découverte , coll "cahier libres".
Il devance d'une courte tête  le livre D'Arnaud Parienty  "School Business " Paris, la découverte qui arrive donc Second.
Le trio est complété par l'ouvrage d'Ivan Jablonka "le corps des autres", Paris, éditions du seuil.

lundi 5 octobre 2015

Remise du prix 2015


Après l'annulation du 17 novembre, la remise du prix lycéen du livre d'économie et  de sciences sociales 2015 a eu lieu le mardi 3 mai 2016  au lycée Claude Monet (Paris 13).  Les lycées qui s'étaient inscrits pour la date initiale ayant reconduit leur participation nous jouerons à "guichet fermé !

 
La matinée a été consacrée au dialogue avec François  Ruffin , auteur avec Antoine Dumini de   Comment ils nous ont volé le football, livre lauréat 2015. L'après midi aura lieu l'intervention de Danièle Linhart à propos de   La comédie humaine du travail, livre faisant partie de la sélection du prix 2016. 


"Comment ils nous ont volé le football ". A.Dumini et F. Ruffin, Fakir éditions  ( 123 pts)


Pour tout renseignement contactez Frédéric DESMEDT : fd.prixlyceen@gmail.com



Pour la sélection 2016, n'oubliez pas que les votes seront effectués  3ème semaine de mai (17 au 22 mai ).

mercredi 30 septembre 2015

2016 : Sélection Liens-socio


 


Didier Fassin, L'ombre du monde. Une anthropologie de la condition carcérale, Paris, Éditions du Seuil, coll. « La couleur des idées », 2015, 601 p., 25€ [Informations] [Compte rendu de Cédric Frétigné].



Ivan Jablonka, Le corps des autres, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Raconter la vie », 2015, 105 p., 7,90€.

 Nicolas Jounin, Voyage de classes. Des étudiants de Seine-Saint-Denis enquêtent dans les beaux quartiers, Paris, La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2014, 248 p., 16€ [Informations] [Compte rendu de Félix Mazet].





 Danièle Linhart, La comédie humaine du travail. De la déshumanisation taylorienne à la sur-humanisation managériale, Paris, Érès, coll. « Sociologie clinique », 2015, 158 p., 19€ [Informations] [Compte rendu de Marc-Antoine Pencolé].


Pour échanger sur la sélection
Blog du prix

jeudi 4 juin 2015

Résultats du prix lycéen du livre de SES 2015

Le prix lycéen du livre de SES 2015  est attribué  à  :
 
"Comment ils nous ont volé le football ». A.Dumini et F. Ruffin, Fakir éditions  ( 123 pts)

Foot
Comme l'année dernière , il s'agit d'un véritable plébiscite pour cet ouvrage. près d 'un jury votant sur deux l'a plaçé en première position ( 48%) et prés de 80% l'ont placé dans le classement de leurs trois ouvrages préférés.


2ème: "Les Classes préparatoires, la fabrication d'une jeunesse dominante". M Darmon,  ed la découverte. ( 57 pts)

3ème: "Parlons banque en 30 questions " J. Couppey-Soubeyran et C. Nijdam, la documentation Française ( 53 pts)

mercredi 11 mars 2015

Remise du prix lycéen du livre d'économie et de Sciences sociales 2014

 

La remise du prix lycéen du livre d'économie et de Sciences sociales 2014 a eu lieu
 le 18 Mars  2015  à Paris



Celle ci s'est déroulée au lycée Claude Monet (Paris 13) pendant la journée du 18 mars.

Cette journée a permis  aux lycéens membres du jury d'échanger avec Nadège Vezinat, maitresse de conférence en sociologie à l'université de Reims champagne autour des questions de mutations du service public ( particulièrement de la Poste) et de transformations du travail.

L'après midi a été consacrée plus spécifiquement à l'ouvrage lauréat 2014 "En Amazonie" de Jean Baptiste Malet.
Deux nouvelles importantes :
Le 18 mars est aussi la date de sortie de l'ouvrage en collection poche.

Et l'éditeur a inscrit la mention "prix lycéen du livre d'Economie et de Sciences Sociales" sur la couverture. 


Une équipe de télévision de la TSR (Tele Suisse Romande) était présente pour la remise du prix. Ils effectuaient un reportage sur Amazon et JB Malet.

mercredi 17 septembre 2014

Sélection 2015

 La sélection  2015 est parue



1 « Le bel avenir de l’Etat providence » Eloi Laurent, Ed Les liens qui libèrent
2 « Mon amie c’est la finance » A de Tricornot et alii, Ed Bayard
3 « Comment ils nous ont volé le football ». A.Dumini et F. Ruffin, Fakir éditions
4 « Parlons banque en 30 questions » J. Couppey-Soubeyran er C. Nijdam, La Documentation Française


Christelle Avril, Les aides à domicile : un autre monde populaire, Paris, La Dispute, coll. « Corps santé société », 2014, 288 p., postface d'Olivier Schwartz (note critique par Christian Baudelot : http://lectures.revues.org/15069)
Muriel Darmon, Classes préparatoires. La fabrique d'une jeunesse dominante, Paris, La Découverte, coll. « Laboratoire sciences sociales », 2013, 324 p. (compte rendu par Samuel Coavoux : http://lectures.revues.org/12566)
Vanessa Pinto, À l'école du salariat. Les étudiants et leurs « petits boulots », Paris, PUF, coll. « Le lien social », 2014, 329 p. (compte rendu par Camille Trémeau : http://lectures.revues.org/14482)
Abdelmalek Sayad, L'immigration ou Les paradoxes de l'altérité. Tome 3, La fabrication des identités culturelles, Raisons d'agir, coll. « Cours et travaux », 2014, 205 p. (compte rendu par Igor Martinache : http://lectures.revues.org/15250)

Les commentaires doivent être déposés sur le blog du prix 

mercredi 3 septembre 2014

Intérêt du prix 2015

Participer au Prix lycéen du livre d’Economie et de Sciences Sociales est une
opportunité unique pour les professeurs de SES et surtout pour leurs élèves qui se transforment en jury souverain. L’objectif est simple : aiguiser le regard de nos élèves face aux questions économiques et sociales grâce au plaisir de la lecture. !

Petit historique du Prix
Le Prix lycéen du livre d’Economie et de Sciences Sociales est né en 2002 à l’initiative d’un groupe d’élèves du lycée Modeste Leroy d’Evreux et de leur professeur de SES, Arnaud Catala.
En 2005, deux établissements étaient sur les rangs : le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux, et le lycée Pierre Bourdan de Guéret qui a pris en charge le pilotage de l’opération. Sous l’impulsion de Dominique Castan et Rene Hunet du lycée Pierre Bourdan de Guéret, le prix s’institutionnalise avec la réalisation d’un triple partenariat : « Liens Socio » le site français des Sciences Sociales, le mensuel « Alternatives Economiques » et le quotidien « Enjeux, les Echos » deviennent en effet nos partenaires officiels. Ceux ci proposent désormais la diffusion médiatique du prix, la sélection officielle des ouvrages et les locaux pour les rencontres avec les lauréats. Depuis 2010, la MGEN rejoint le prix lycéen en devenant un nouveau partenaire.

Depuis 2007, le prix lycéen est piloté à partir du lycée J. Froment d’Aubenas, par Julien Patriarca et moi même. Depuis l’origine , le succès croissant ne se dément pas puisque nous avons atteint en 2014 le nombre record de 63 lycées participants . Les lycées participants se répartissent dans toute la France et même à l’étranger avec la participation depuis plusieurs éditions de lycée Français a l’étranger ( Djibouti, New Delhi, Copenhague, Dublin, Costa Rica, Dusseldorf...)

Organisation et fonctionnement
Depuis l’édition 2012, nous avons simplifié le fonctionnement du prix lycéen : Nos partenaires, Liens Socio et Alternatives Economiques, nous proposent 8 livres parus dans l’année en cours qui constituent la sélection officielle. Celle ci est normalement disponible à la mi-septembre.
Dans chaque établissement participant à l’attribution du prix se constitue un comité de lecture composé des élèves volontaires qui se réunit périodiquement afin d’échanger les points de vue sur les lectures, de mettre en évidence les ouvrages intéressants et de critiquer ceux jugés fades ou inaccessibles. Au delà de ces débats internes, les élèves des différents établissements échangent leurs opinions sur les livres par l’intermédiaire du site du prix lycéen : http://prixlyceenses.e-monsite.com/
Autre nouveauté, le prix se déroule sur une seule année scolaire. A la mi-mai, chaque comité établit la liste de ses 3 ouvrages préférés. En additionnant les suffrages, nous pouvons alors déterminer le lauréat du prix lycéen.

Le budget de fonctionnement
Il faut compter environ 350 Euros pour l’acquisition des 8 ouvrages en 2 exemplaires. Le prix lycéen ne disposant d’aucun financement, chaque lycée participant doit trouver ses propres moyens de financement ( budget CDI, budget pédagogique, budget prix lycéen voté en CA…)
En fonction des possibilités, il est judicieux de prévoir aussi un déplacement pour la remise du prix qui se fait au siège social de la MGEN à Paris ou à l’ENS Lyon généralement à la mi novembre.

Intérêt (le plus important !)
Par expérience, le principal attrait du prix est de permettre aux élèves de se sentir valorisés : d’abord, d’avoir réussi à lire des ouvrages qu’ils n’auraient absolument jamais tenté de lire ; ensuite la possibilité de s’exprimer et de défendre ses jugements sur les livres et enfin la satisfaction d’avoir une opinion déterminante pour l’attribution du prix lycéen autrement dit de pouvoir juger plutôt que d’être jugé.
Précision cruciale, le prix n’est nullement réservé aux « premiers de la classe ». Au contraire, les plus grandes satisfactions proviennent souvent d’élèves moins performants d’un point de vue strictement scolaire pour lesquels le prix apparaît comme un révélateur.
Pour nous, il constitue en effet un moyen simple de sortir de « l’état routinier » de notre pédagogie quotidienne et d’échanger avec les élèves en dehors du « carcan scolaire ». Pour participer à la prochaine édition (prix 2015) qui débutera à la rentrée de septembre 2014, il suffit simplement de nous communiquer le nom et l'adresse précise de l'établissement, son académie ainsi que le ou les emails des correspondants pour l'établissement.

Si vous désirez simplement quelques renseignements, n’hésitez pas !!! Contacts : meynierfabien@yahoo.fr
PS : un grand merci a Pierre Mercklé (maitre de conférence à l’ENS Lyon et fondateur de Liens Socio) et Christian Chavagneux (rédacteur en chef adjoint d’Alternatives Economiques) pour leur soutien indéfectible.
.


Foire aux questions

Il s’agit ici d’une synthèse des questions les plus fréquemment posées par les nouveaux inscrits. J’ai donc repris ici les réponses envoyées aux collègues dans de multiples mails.

La liste des livres est disponible à la mi septembre ? N’est-ce pas un peu juste pour commander ensuite les livres ? Comment vous organisez-vous dans votre lycée ? Et en termes de budget, quel montant devons nous débloquer ?
Depuis 6 ans, la liste des 8 ouvrages est disponible à la mi septembre, cela permet de mettre en route le prix à l’intérieur de nos établissements et surtout d’avoir des ouvrages parus jusqu’au mois d’aout.
Pour le budget, prévoir environ 30O-350 € afin de pouvoir acheter les livres en 2 exemplaires, si le nombre d'élèves est faible (inférieur à 5,6) , vous pouvez envisager de ne prendre qu'un seul exemplaire (soit 150€)
Il existe plusieurs solutions pour financer l’achat des ouvrages, faire voter un budget spécifique pour le prix lycéen par le CA, utiliser le budget SES, obtenir un financement par la région (certains ont réussi par le biais des projets régionaux) , les faire commander directement par le CDI… Dans mon lycée, depuis le départ, on jongle généralement entre le budget CDI et une aide de l’association des parents d'élèves.

En moyenne combien de livres lit chaque élève?
Au départ, je leur demande de s'engager sur un minimum de 5 livres. Pour atténuer leur appréhension de départ (surtout les terminales qui ont peur d’être surchargés), on peut leur dire que d’octobre à mai , ils ont à lire environ deux livres tous les 3 mois..
En pratique, certains en lisent 3, d'autres 7 ou 8. Très peu les lisent tous. Cela dépend essentiellement de l’émulation qui existe au sein des groupes. Mais, ce qui constitue l’un des résultats les plus importants à mes yeux, tous se rendent compte que de lire un livre d’économie ou de sociologie en entier est beaucoup moins « terrible » que ce qu’ils pensaient de prime abord.


Pouvez-vous nous donner quelques conseils pour organiser les séances ?
Chacun est libre de s'organiser comme il le veut ! En ce qui me concerne, la séance est hebdomadaire et dure 45mn ( entre 12.15 et 13H). L’un des principaux problèmes du prix est de trouver un créneau pour des élèves venant de classes différentes.
L’organisation est très simple :
Chacun fait une petite présentation de son livre (thème, sujet) , donne les idées essentielles, ce qu'il en pense, ce qu’il lui a plu, déplu. J’insiste souvent pour qu’il explique une idée, un passage du livre qui l’a particulièrement marqué. Lors des présentations, les autres élèves posent des questions ou donnent leurs propres avis. Ce qui impulse quelquefois un débat.
La place du prof est paradoxale car on est tenté de leur montrer le lien avec le cours mais sans que cela constitue un cours. Dans le même temps , il faut les laisser parler le plus possible car ce sont eux qui constituent le jury. Je m’impose de ne jamais laisser transparaitre mon opinion sur les livres. ( en plus, je ne les lis pas tous et c’est parfois mieux) et au final d’intervenir le moins possible. Cela peut être d’ailleurs un critère efficace pour mesurer la qualité de la séance.
Je leur conseille, avec insistance parfois, de prendre quelques notes sur les livres afin qu’ils en parlent de façon plus argumenté. J’insiste sur le fait que cela les rendra beaucoup plus convainquant lors de leur présentation. Néanmoins, cela n’est pas obligatoire. Pour moi, l'esprit du prix est de rendre les ateliers les moins scolaires possibles. Néanmoins, certains collègues sont plus « directifs » et demandent de faire des comptes rendus écrits ou de remplir des fiches de lectures. En fait, c'est au feeling de chaque prof.

Comment constituer le groupe d’élèves?
Je conseille plutôt de faire le prix avec des élèves volontaires, ca me semble plus constructif mais la encore certains font participer l'ensemble de la classe parfois même plusieurs classes et sont très satisfait de cette méthode.
Pour moi, c'est vraiment une occasion de valoriser les élèves, de les rendre fiers de ce qu'ils font. et cela rend notre travail par moment passionnant (bon, évidemment, c'est variable selon les groupes)
En résumé, cela permet une approche plus interactive, moins scolaire de notre discipline .

Quelle est le nombre idéal d’élèves par groupe ?
Là encore, pas de règle immuable mais un groupe compris entre au minimum [5, 6°] et [12 ,13] personne semble par expérience le plus efficace : des groupes trop réduits risque d’être un peu atone et du coup manquer de dynamisme ( lectures pas assez avancées, manque de questions de la part des autres), par contre, un nombre trop
important devient plus dur à gérer : il faut déjà acheter les livres en quantités plus nombreuses et les séances tendent plus vers des successions d’exposés et du coup perdent en spontanéité.
Néanmoins, pour relativiser cette fourchette quantitative, l’essentiel repose sur la motivation des élèves … et notre capacité à les motiver (ce qui n’est pas toujours facile)

Peut-on mélanger des élèves de classes différentes ?
Oui, évidemment, c’est même plutôt une bonne chose car ça permet de créer un groupe unique. A Aubenas, nous mélangeons systématiquement premières et terminales. Un collègue a essayé une année avec des secondes (mais l’expérience n’a pas été vraiment concluante).
A priori, les thèmes abordés par les livres sont plus en phase avec le programme de terminale, néanmoins, le « stress » du bac fait que ceux ci ont parfois peur que cela leur fasse trop de travail et du coup renoncent à participer , les premières sont généralement plus disponibles tout au long de l’année. Cela crée donc un équilibre.

Comment fonctionne le site du prix lycéen.
Tous les élèves participants sont invités à laisser des commentaires sur les livres : les idées marquantes, l'opinion sur le livre... bref à minima, au moins un argument pour justifier le plaisir ou le déplaisir procuré par la lecture de l'ouvrage. Certains laissent des commentaires de 50 lignes, d'autres se contentent de 5.
Je ne donne pas de consigne trop précise, le principe est juste que les élèves d’un jury puisse connaitre les avis des autres jury. Donc, pour que ce soit intéressant, il faut vraiment que tous les lycéens jouent le jeu. Je vous conseille vraiment de faire des séances spécifiques pour qu'ils le fassent.
Pour information, le prix lycéen possède désormais une certaine notoriété et les auteurs, éditeurs ou attachés de presse regardent avec un réel intéret les avis des lycéens.
A cet égard, il faut impérativement s'identifier pour pouvoir poster des commentaires, cela permet d'éviter les messages "inutiles" et ainsi préserver le blog
 L'adresse du site http://prixlyceenses.e-monsite.com

 Comment s’effectue la désignation du lauréat ?
 Chaque atelier prix lycéen peut effectivement participer à la désignation du prix lycéen en me faisant parvenir la liste des 3 ouvrages préférés ( classés du
premier au troisième) pendant la Troisième semaine du mois de mai ( la date peut varier en fonction des ponts !! ) . Il faut donc prévoir une séance de délibération spécifique au plus tard cette semaine.
Chaque lycée me fait parvenir ses votes sur ma boite mail . Je centralise tous les votes et les comptabilise en utilisant la règle suivante:
3 points pour le livre classé premier
2 points pour le livre classé second
1 point pour le livre classé troisième
Le livre qui obtient le plus de points devient donc la lauréat du prix lycéen du livre de SES
• Par souci de transparence et pour éviter d'éventuelles erreurs , je fais parvenir a l'ensemble des participants un fichier Excel regroupant l’ensemble des votes.
• Si certains lycées possèdent plusieurs ateliers de lecture indépendants suivis par des profs différents, il parait évident que chaque atelier pourra donner sa propre sélection.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me contacter !!!!!
Fabien Meynier

jeudi 5 juin 2014

Résultats 2014

Le prix lycéen ( qui a reçu  cette année un veritable plébiscite!) est  accordé  à

En Amazonie Infiltré dans le « meilleur des mondes »


Par Jean-Baptiste Malet

Fayard, 2013, 159 p


Voir le site du prix

 
La remise du prix 2014 se fera le 18 Mars  2015  à Paris
Celle ci se déroulera au lycée Claude Monet (Paris 13) pendant la journée du 18 mars.
Cette journée permettra aux lycéens membres du jury d'échanger avec Nadège Vezinat, maitresse de conférence en sociologie à l'université de Reims champagne autour des questions de mutations du service public ( particulièrement de la Poste) et de transformations du travail.
L'aprés midi sera consacrée plus spécifiquement à l'ouvrage lauréat 2014 "En Amazonie" de Jean Baptiste Malet.
Deux nouvelles importantes :

Le 18 mars est aussi la date de sortie de l'ouvrage en collection poche.
Et l'éditeur a inscrit la mention "prix lycéen du livre d'Economie et de Sciences Sociales" sur la couverture.  (cf Photo). Cela nous donnera une meilleure visibilité.

Une équipe de télévision de la TSR (Tele Suisse Romande) sera présente pour la remise du prix. Ils effectuent un reportage sur Amazon et JB Malet.


vendredi 11 octobre 2013

Nouveau blog

A partir de cette année les échanges se feront sur  le site du prix  : http://prixlyceenses.e-monsite.com/blog/
Les commentaires y sont toujours modérés et ne paraissent pas tout de suite.

Sélection 2014

Sélection 2014

 Sélection Alternatives Economiques :

1 La mystique de la croissance : Comment s’en libérer
Par Dominique Méda
Flammarion, 2013, 265 p., 17 €.
2 En Amazonie Infiltré dans le « meilleur des mondes »
Par Jean-Baptiste Malet
Fayard, 2013, 159 p., 15 €
3 Le destin au berceau : Inégalités et reproduction sociale
Par Camille Peugny
Coll. La République des idées, éd. Seuil, 2013, 117 p., 11,80 €.
4 La dispute des économistes
Par Gilles Raveaud
Ed. Le Bord de l’eau, 2013, 92 p., 8 €.



Sélection Liens Socio / Lectures.

5 Marlène Benquet, Encaisser ! Enquête en immersion dans la grande distribution
Paris, La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2013 (compte rendu de Laure Célérier : http://lectures.revues.org/11945). Prix : 20,00€


6 Isabelle Coutant, Troubles en psychiatrie. Enquête dans une unité pour adolescents
La Dispute, coll. « Corps santé société », 2012 (compte rendu de Marine Jallet : http://lectures.revues.org/10865). Prix : 22,00€


7 Karim Hammou, Une histoire du rap en France
La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2012 (compte rendu de Louise Dorignon : http://lectures.revues.org/10483). Prix : 22,00€


8 Mathieu Trachman, Le travail pornographique. Enquête sur la production de fantasmes
Paris, La Découverte, coll. « Genre & Sexualité », 2013. (compte rendu de Pierre Brasseur : http://lectures.revues.org/11591)




 

mardi 8 octobre 2013

Le destin au berceau : Inégalités et reproduction sociale


Le destin au berceau : Inégalités et reproduction sociale
Par Camille Peugny
Coll. La République des idées, éd. Seuil, 2013, 117 p., 11,80 €.
Voir sur alternatives économiques

Commentaires (22)
1. Thi baultBesnier 14/05/2014
Le Destin au Berceau est un livre qui décrit et explique le phénomène de la reproduction sociale en France ces dernières années ainsi que la panne de "l'ascenseur social" et la dénonce . Je l'ai plutôt apprécié car il est très complet avec des graphiques pour illustrer les dires de l'auteur. Mais je le trouve un peu long au début. Néanmoins, il n'est pas excessivement compliqué et surtout l'auteur ne se contente pas de critiquer, de constater et de dénoncer cette inégalité déplorable et inacceptable, elle apporte des solutions (a la fin du livre notamment) qui me semble viables et intéressantes. Enfin, ce livre reprend et approfondi le programme de sociologie de 1ere, un autre bon point. Pour conclure je le recommande et plus particulièrement pour les élèves en filière ES.
2. Lycée Jacques Cartier - Saint-Malo (35400) (site web) 13/05/2014
Le Destin au Berceau de Camille Peugny traite des inégalités sociales entre les individus qui selon lui auraient leurs origines dés la naissance. De plus, il avance une critique du système scolaire français qui n'arriverait pas à atteindre son objectif de mettre tout le monde sur un pied d'égalité, notamment à cause du développement de multiples filières qui permettent au final de faire un "tri" entre les différentes personnes selon leur milieu d'appartenance, tous n'ayant en effet pas forcément les mêmes ,ormes et valeurs scolaires.
Le livre se révèle être assez petit, et couplé à de nombreux documents statistiques il n'est pas très difficile à lire. Cependanr, on peut trouver que les conclusions qu'ils tirent ne sont pas très compliquées à déduire pour une personne qui ne serait pas sociologue.

Bien à vous,
Antoine H.
3. Linda Du Roy TES1 Lycée Montesquieu ( Herblay). 03/04/2014
J'ai trouvé ce livre intéressant car il s'inscrit parfaitement dans le programme de sociologie de Terminale. En le lisant j'ai donc pu à la fois réviser et approfondir mes connaissances. J'ai particulièrement apprécié le fait qu'en plus d'expliquer de manière détaillée et argumentée que la reproduction sociale existe toujours en France, l'auteur émet plusieurs suggestions fin de remédier à cela.
Seul bémol: il y a parfois trop de données statistiques pour illustrer une même idée. Ce livre est de manière générale assez facile à lire car il est court ( une centaine de pages) et que la langue est accessible.Je le conseillerais donc à tous les ES désireux d'en savoir plus la mobilité sociale et sur les notions relatives à celle-ci ( le rôle de l'école, la menace du déclassement etc...).
4. Tomasino Clara TES1 29/03/2014
Dès les toutes premières pages de son livre, Peugny annonce la couleur : la position des individus dans la hiérarchie sociale est largement déterminée par leur milieu d'origine. Le sociologue montre bien que les classes sociales et leur reproduction ne sont pas un phénomène du passé. Toutefois, le dernier chapitre « L’égalité tout au long de la vie » esquisse quelques pistes quant à la possibilité d'instaurer une société plus fluide, où les origines sociales influencent moins la destinée de chacun. Il montre que nous pouvons agir dès l’école, principale instance influençant la mobilité de chacun : agir très tôt dans la scolarité pour compenser les inégalités de naissance serait bénéfique. Il faudrait surtout rompre avec l’élitisme et en finir avec la logique d’élimination précoce.

Peugny illustre très bien chacun de ses arguments avec des informations très précises, utiles pour les dissertations !
Je pense que ce livre sera apprécié par les lecteurs de terminale, son contenu étant le cours de socio en sa quasi totalité. Je le recommande, évidemment, à tous ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances.
5. Lycée Pierre du Terrail 28/03/2014
Le Destin au Berceau est un livre très compliqué à comprendre notamment à cause de ses phrases qui sont parfois complexe. Ce livre est très théorique c'est pourquoi j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dedans.Ce livre ne peut pas être lu par tout le monde car c'est très sociologique.
6. Lycée Pierre du Terrail 28/03/2014
Le Destin au Berceau est un livre écrit par Camille Peugny paru en aux éditions du Seuil et de La République des idées en mars 2013.
J'ai trouvé ce livre trés intéréssant, il m'a aidé a comprendre la société d"aujourd'hui et la reproduction sociale presente entre les péres et les fils . Mais ce livre ressemblait plus a un cours de sociologie qu'a un roman, parce que je ne m'attendais pas a autant de statistique dans un livre. Il y a beaucoup trop de notions et de stats ... Malgré tout j'ai énormement appris en lisant ce livre.

Thomas TES1
7. Lycée Pierre du Terrail 28/03/2014
Je n'ai pas accroché au livre le destin au berceau car il est assez compliqué à lire. L'auteur évoque plusieurs notions en même temps, ce qui fait que l'on se perd dans la lecture.
8. Lycée Pierre du Terrail 28/03/2014
Le destin au berceau est un livre trés interéssant, puisque chacun d'entre nous y sommes concerné. Camille Plugny apporte une vision trés réaliste de la société. Par exemple, moi qui suis fils de traiteur, je me suis dirigé inconsciement et sans avoir le choix vers des études d'inginérie dans la viande de porc, et dans l'export/import de cochon.
E.S ; TES1
9. Lycée Jacques Cartier 25/03/2014
Le destin au berceau est un livre qui est court, contrairement à d’autres livres de la sélection, mais complexe et avec des termes difficiles à comprendre, sa lecture n’est pas aisée. Il parle de la reproduction sociale et de l’immobilité sociale à travers l’exemple d’un nourrisson qui nait dans un milieu ouvrier et qui est alors destiné, lui aussi, à devenir ouvrier dans sa vie professionnelle.

Des tableaux et des graphiques permettent de comprendre plus facilement le livre. Ce livre dénonce les inégalités existant entre les différents milieux sociaux. Par exemple les études sont plus ou moins longues selon le milieu le milieu social et les moyens financiers de la famille. L’orientation professionnelle diffère donc selon les individus de différentes classes sociales.
A la fin de son livre le sociologue essaye de trouver des solutions pour diminuer la reproduction sociale.

Lailler Lisa, Zéni Mélissa , 1ES3
10. Kim Platzek 25/03/2014
Le destin au berceau de Camille Peugny, est une analyse de la reproduction sociale en France, et il traite aussi des différentes inégalités entre les groupes sociaux. Pour traiter de ce sujet il faut partir des bases de cette analyse quelque peu historique, il évoque plusieurs théories comme celle de Marxs et de Mendras et évoque certaine notions comme la classe sociale. Pour ma part j'ai trouver le début pas très captivant avec quelques longueur, mais ensuite l'histoire est plus intéressant les deux derniers chapitres sont super et résumé en quelques sorte le livre dans son intégralité, il relate de la démocratisation scolaire et dans le dernier il propose des solutions pour ses inégalités ( elles sont été appliqué dans certain pays). Ce livre comporte des notions plus compliqués que d'autres et certains sont appuyé par des chiffres. Ce livre dans sa globalité est un bon complément du programme de ses au lycée.
11. DUESSELDORF 20/03/2014
"Le destin au berceau" de Camille Peugny est un très bon complément au programme de sociologie de Terminale. A la fois explicatif et analytique, il est accompagné de nombreux faits précis (historique par exemple) et de tableaux ou graphiques, qui permettent davantage la compréhension de celui-ci. Tous ces éléments aident à retenir les principes du livre et les idées qu'ils cherchent à mettre en avant tels que la reproduction sociale.
BARRET Coline, LOUZGANI Nora Tle ES
12. Lycée Fustel de Coulanges, Strasbourg 18/02/2014
Ce livre traite le sujet de la reproduction sociale, c'est-à-dire de l'influence de notre origine sociale sur la place qu'on aura dans la société et ainsi de la reproduction des inégalités sociales, en France, de 1945 à nos jours et en particuliers sur les 3 dernières décennies.
L'auteur divise le livre en quatre parties où il aborde successivement la "moyennisation" qu'il relativise, la reproduction sociale sur les 25 dernières années, les limites de la démocratisation scolaire (partie qu'il conclut en expliquant que l'école ne fait que "légitimer" ce qui est en réalité d'ordre sociologique) et la dernière partie s’intéresse aux mesures à prendre pour une égalité tout au long de la vie ( comme "combattre les inégalités à la racine" ou "favoriser l'autonomie des jeunes").
Ce qui est appréciable: c'est dans la continuité du chapitre de terminale sur les inégalités et la stratification sociale, c'est un livre très complet sur le sujet traité, l'auteur apporte même des ébauches de solutions.
Ce qui l'est moins: c'est un livre qui vise un public averti, autrement dit il faut avoir déjà fait de la sociologie, et entendu parler de moyennisation et reproduction sociale si on ne veut pas avoir une lecture trop laborieuse.
13. Lycée Varoquaux 03/02/2014
Le destin au berceau a été écrit par Camille Peugny. L’auteur analyse la reproduction sociale en France et les inégalités entre les groupes sociaux. Il part des analyses fondatrices, c’est donc une approche un peu historique : l’auteur évoque les théories de Marx, Mendras et des notions telles que classe sociale. Le chapitre deux est beaucoup trop long et on s’y perd. Les deux derniers chapitres sont très intéressants, l’auteur analyse la démocratisation scolaire et dans le dernier il propose des solutions pour pallier aux inégalités dont certaines ont été appliquées dans d’autres pays. Malgré des notions complexes, je trouve que l’auteur a bien illustré ces notions par des exemples et des graphiques. Ses propos sont souvent appuyés par des chiffres, mais parfois trop ! Le livre complété bien le programme de terminale ES.

Cerfogli Anais Term ES
14. Lycée Pierre du Terrail, Pontcharra 31/01/2014 31/01/2014
Avant tout, ce livre n'est pas du tout un roman mais plus une explication avec des graphiques, des tableaux pour expliquer comment sont apparues les inégalités sociales et ce qu'est la reproduction sociale. Ce livre est très compliqué et très accès sur une analyse sociologique.
Je n'ai pas du tout accroché à ce livre car je m'attendais a un roman. Cependant, il permet de bien comprendre comment les inégalités se succèdent de génération en génération.
Je ne recommanderai pas ce livre bien qu'il nous permette de comprendre, il est trop compliqué alors que l'on pourrait faire plus simple. En lisant simplement le chapitre sur l'école on comprend déjà comment la reproduction sociale et les inégalités ont lieu

Le destin au berceau : Inégalités et reproduction sociale


Le destin au berceau : Inégalités et reproduction sociale
Par Camille Peugny
Coll. La République des idées, éd. Seuil, 2013, 117 p., 11,80 €.


Commentaires (22)
1. Thibault Besnier 14/05/2014
Le Destin au Berceau est un livre qui décrit et explique le phénomène de la reproduction sociale en France ces dernières années ainsi que la panne de "l'ascenseur social" et la dénonce . Je l'ai plutôt apprécié car il est très complet avec des graphiques pour illustrer les dires de l'auteur. Mais je le trouve un peu long au début. Néanmoins, il n'est pas excessivement compliqué et surtout l'auteur ne se contente pas de critiquer, de constater et de dénoncer cette inégalité déplorable et inacceptable, elle apporte des solutions (a la fin du livre notamment) qui me semble viables et intéressantes. Enfin, ce livre reprend et approfondi le programme de sociologie de 1ere, un autre bon point. Pour conclure je le recommande et plus particulièrement pour les élèves en filière ES.
2. Lycée Jacques Cartier - Saint-Malo (35400) (site web) 13/05/2014
Le Destin au Berceau de Camille Peugny traite des inégalités sociales entre les individus qui selon lui auraient leurs origines dés la naissance. De plus, il avance une critique du système scolaire français qui n'arriverait pas à atteindre son objectif de mettre tout le monde sur un pied d'égalité, notamment à cause du développement de multiples filières qui permettent au final de faire un "tri" entre les différentes personnes selon leur milieu d'appartenance, tous n'ayant en effet pas forcément les mêmes ,ormes et valeurs scolaires.
Le livre se révèle être assez petit, et couplé à de nombreux documents statistiques il n'est pas très difficile à lire. Cependanr, on peut trouver que les conclusions qu'ils tirent ne sont pas très compliquées à déduire pour une personne qui ne serait pas sociologue.

Bien à vous,
Antoine H.
3. Linda Du Roy TES1 Lycée Montesquieu ( Herblay). 03/04/2014
J'ai trouvé ce livre intéressant car il s'inscrit parfaitement dans le programme de sociologie de Terminale. En le lisant j'ai donc pu à la fois réviser et approfondir mes connaissances. J'ai particulièrement apprécié le fait qu'en plus d'expliquer de manière détaillée et argumentée que la reproduction sociale existe toujours en France, l'auteur émet plusieurs suggestions fin de remédier à cela.
Seul bémol: il y a parfois trop de données statistiques pour illustrer une même idée. Ce livre est de manière générale assez facile à lire car il est court ( une centaine de pages) et que la langue est accessible.Je le conseillerais donc à tous les ES désireux d'en savoir plus la mobilité sociale et sur les notions relatives à celle-ci ( le rôle de l'école, la menace du déclassement etc...).
4. Tomasino Clara TES1 29/03/2014
Dès les toutes premières pages de son livre, Peugny annonce la couleur : la position des individus dans la hiérarchie sociale est largement déterminée par leur milieu d'origine. Le sociologue montre bien que les classes sociales et leur reproduction ne sont pas un phénomène du passé. Toutefois, le dernier chapitre « L’égalité tout au long de la vie » esquisse quelques pistes quant à la possibilité d'instaurer une société plus fluide, où les origines sociales influencent moins la destinée de chacun. Il montre que nous pouvons agir dès l’école, principale instance influençant la mobilité de chacun : agir très tôt dans la scolarité pour compenser les inégalités de naissance serait bénéfique. Il faudrait surtout rompre avec l’élitisme et en finir avec la logique d’élimination précoce.

Peugny illustre très bien chacun de ses arguments avec des informations très précises, utiles pour les dissertations !
Je pense que ce livre sera apprécié par les lecteurs de terminale, son contenu étant le cours de socio en sa quasi totalité. Je le recommande, évidemment, à tous ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances.
5. Lycée Pierre du Terrail 28/03/2014
Le Destin au Berceau est un livre très compliqué à comprendre notamment à cause de ses phrases qui sont parfois complexe. Ce livre est très théorique c'est pourquoi j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dedans.Ce livre ne peut pas être lu par tout le monde car c'est très sociologique.
6. Lycée Pierre du Terrail 28/03/2014
Le Destin au Berceau est un livre écrit par Camille Peugny paru en aux éditions du Seuil et de La République des idées en mars 2013.
J'ai trouvé ce livre trés intéréssant, il m'a aidé a comprendre la société d"aujourd'hui et la reproduction sociale presente entre les péres et les fils . Mais ce livre ressemblait plus a un cours de sociologie qu'a un roman, parce que je ne m'attendais pas a autant de statistique dans un livre. Il y a beaucoup trop de notions et de stats ... Malgré tout j'ai énormement appris en lisant ce livre.

Thomas TES1
7. Lycée Pierre du Terrail 28/03/2014
Je n'ai pas accroché au livre le destin au berceau car il est assez compliqué à lire. L'auteur évoque plusieurs notions en même temps, ce qui fait que l'on se perd dans la lecture.
8. Lycée Pierre du Terrail 28/03/2014
Le destin au berceau est un livre trés interéssant, puisque chacun d'entre nous y sommes concerné. Camille Plugny apporte une vision trés réaliste de la société. Par exemple, moi qui suis fils de traiteur, je me suis dirigé inconsciement et sans avoir le choix vers des études d'inginérie dans la viande de porc, et dans l'export/import de cochon.
E.S ; TES1
9. Lycée Jacques Cartier 25/03/2014
Le destin au berceau est un livre qui est court, contrairement à d’autres livres de la sélection, mais complexe et avec des termes difficiles à comprendre, sa lecture n’est pas aisée. Il parle de la reproduction sociale et de l’immobilité sociale à travers l’exemple d’un nourrisson qui nait dans un milieu ouvrier et qui est alors destiné, lui aussi, à devenir ouvrier dans sa vie professionnelle.

Des tableaux et des graphiques permettent de comprendre plus facilement le livre. Ce livre dénonce les inégalités existant entre les différents milieux sociaux. Par exemple les études sont plus ou moins longues selon le milieu le milieu social et les moyens financiers de la famille. L’orientation professionnelle diffère donc selon les individus de différentes classes sociales.
A la fin de son livre le sociologue essaye de trouver des solutions pour diminuer la reproduction sociale.

Lailler Lisa, Zéni Mélissa , 1ES3
10. Kim Platzek 25/03/2014
Le destin au berceau de Camille Peugny, est une analyse de la reproduction sociale en France, et il traite aussi des différentes inégalités entre les groupes sociaux. Pour traiter de ce sujet il faut partir des bases de cette analyse quelque peu historique, il évoque plusieurs théories comme celle de Marxs et de Mendras et évoque certaine notions comme la classe sociale. Pour ma part j'ai trouver le début pas très captivant avec quelques longueur, mais ensuite l'histoire est plus intéressant les deux derniers chapitres sont super et résumé en quelques sorte le livre dans son intégralité, il relate de la démocratisation scolaire et dans le dernier il propose des solutions pour ses inégalités ( elles sont été appliqué dans certain pays). Ce livre comporte des notions plus compliqués que d'autres et certains sont appuyé par des chiffres. Ce livre dans sa globalité est un bon complément du programme de ses au lycée.
11. DUESSELDORF 20/03/2014
"Le destin au berceau" de Camille Peugny est un très bon complément au programme de sociologie de Terminale. A la fois explicatif et analytique, il est accompagné de nombreux faits précis (historique par exemple) et de tableaux ou graphiques, qui permettent davantage la compréhension de celui-ci. Tous ces éléments aident à retenir les principes du livre et les idées qu'ils cherchent à mettre en avant tels que la reproduction sociale.
BARRET Coline, LOUZGANI Nora Tle ES
12. Lycée Fustel de Coulanges, Strasbourg 18/02/2014
Ce livre traite le sujet de la reproduction sociale, c'est-à-dire de l'influence de notre origine sociale sur la place qu'on aura dans la société et ainsi de la reproduction des inégalités sociales, en France, de 1945 à nos jours et en particuliers sur les 3 dernières décennies.
L'auteur divise le livre en quatre parties où il aborde successivement la "moyennisation" qu'il relativise, la reproduction sociale sur les 25 dernières années, les limites de la démocratisation scolaire (partie qu'il conclut en expliquant que l'école ne fait que "légitimer" ce qui est en réalité d'ordre sociologique) et la dernière partie s’intéresse aux mesures à prendre pour une égalité tout au long de la vie ( comme "combattre les inégalités à la racine" ou "favoriser l'autonomie des jeunes").
Ce qui est appréciable: c'est dans la continuité du chapitre de terminale sur les inégalités et la stratification sociale, c'est un livre très complet sur le sujet traité, l'auteur apporte même des ébauches de solutions.
Ce qui l'est moins: c'est un livre qui vise un public averti, autrement dit il faut avoir déjà fait de la sociologie, et entendu parler de moyennisation et reproduction sociale si on ne veut pas avoir une lecture trop laborieuse.
13. Lycée Varoquaux 03/02/2014
Le destin au berceau a été écrit par Camille Peugny. L’auteur analyse la reproduction sociale en France et les inégalités entre les groupes sociaux. Il part des analyses fondatrices, c’est donc une approche un peu historique : l’auteur évoque les théories de Marx, Mendras et des notions telles que classe sociale. Le chapitre deux est beaucoup trop long et on s’y perd. Les deux derniers chapitres sont très intéressants, l’auteur analyse la démocratisation scolaire et dans le dernier il propose des solutions pour pallier aux inégalités dont certaines ont été appliquées dans d’autres pays. Malgré des notions complexes, je trouve que l’auteur a bien illustré ces notions par des exemples et des graphiques. Ses propos sont souvent appuyés par des chiffres, mais parfois trop ! Le livre complété bien le programme de terminale ES.

Cerfogli Anais Term ES
14. Lycée Pierre du Terrail, Pontcharra 31/01/2014 31/01/2014
Avant tout, ce livre n'est pas du tout un roman mais plus une explication avec des graphiques, des tableaux pour expliquer comment sont apparues les inégalités sociales et ce qu'est la reproduction sociale. Ce livre est très compliqué et très accès sur une analyse sociologique.
Je n'ai pas du tout accroché à ce livre car je m'attendais a un roman. Cependant, il permet de bien comprendre comment les inégalités se succèdent de génération en génération.
Je ne recommanderai pas ce livre bien qu'il nous permette de comprendre, il est trop compliqué alors que l'on pourrait faire plus simple. En lisant simplement le chapitre sur l'école on comprend déjà comment la reproduction sociale et les inégalités ont lieu